Aller au contenu principal

EPLEFPA Macon - Davayé

La saveur du savoir

Actualités

Cercle littéraire pour les Term STAV

Le mercredi 10 avril, la classe de philosophie de Term STAV de Davayé est allée à la rencontre du romancier Wilfried N'Sondé.

Cette rencontre était organisée au lycée de l’Horticulture et du Paysage de Tournus. Wilfried N'Sondé est l'auteur de cinq romans en douze ans, romans primés et reconnus qui font de lui un auteur heureux qui peut vivre de sa plume : fait rare en France.

 

De la cool attitude...

pour un contact humain sincère Les deux classes de philosophie, celle de Tournus et celle de Davayé, faisaient cercle avec Wilfried N'Sondé, un artiste multiforme branché. Chanteur, musicien, écrivain, il aime transmettre aux autres. Ça s'est vu : bien dans ses baskets, adaptant son langage à son auditoire. Généreux et classe comme ses livres. Vincent Dubois orchestrait l'échange.

Né au Congo, il arrive à l'âge de cinq ans en France et passe une grande partie de sa vie à Paris. Il suit un cursus à Science Po, passionné par les questions sociétales. Il vit vingt ans à Berlin après le chute du mur qui symbolise pour lui la joie, la confiance en l'avenir, en l'autre et la possibilité de « se renouveler » sans a priori. Le fol espoir. Finalement il assiste à la montée des néo fascismes en Europe, aux manifestations de Skinheads sur l'Alexanderplatz... Où est l'espoir ? Au cœur de la littérature où demeure la foi en l'humanité malgré tout.

Le roman : un subterfuge pour capter le réel

Ce qui a été intéressant dans l'échange fut qu'il a révélé quelques ficelles de sa mécanique de création. Il procède d'abord à de nombreuses interviews avant d'écrire. Il cherche dans sa récolte, des éléments et des ressentis qui feront que le lecteur croira vivre le vrai à travers la fiction. En réalité, sa méthode rappelle celle de Zola, écrivain naturaliste qui constituait des « carnets d'enquête » durant de longues années avant de se lancer dans l'écriture de romans. D'ailleurs Germinal est un des livres de chevet de Wilfried N'Sondé. C'est la même communauté d'auteurs.

L'entretien s'est terminé par une lecture par l'auteur de quelques pages de son dernier roman Un océan, deux mers, trois continents, un grand roman à l'écriture puissante, qui met en scène Nsaku Ne Vunda. Ce personnage a réellement existé au XVII eme siècle. Chargé par le roi des Bakongos de devenir son ambassadeur auprès du pape, nous le suivons à travers son voyage initiatique sur les mers et sur les continents. Il est un témoin des conditions de traversée par les esclaves enchaînés en fond de cale. Il a fallu sept ans à Wilfried N'Sondé pour l'écrire, dont quatre consacrés essentiellement à la collecte d'éléments sur le Congo, le Portugal, pour savoir ce qu'on mangeait sur les navires à cette époque, les conditions exactes de transaction, de voyage des personnes arrachées à leur terre natale.

La rencontre fut toute chouette, l'écrivain a édifié un pont de réflexion avec les adolescents qui ont écouté avec beaucoup d'acuité. Une façon de rentrer dans le programme de philosophie de façon transversale avec les questionnements sur l'amour, la violence, le racisme, le poids de l'histoire et des croyances, la place de l'artiste dans la société... L'artiste traduit le monde avec sa subjectivité, montrant son universalité car comme le dit l'auteur « En 200 000 ans d'existence humaine, les hommes demeurent toujours les mêmes ».

Muriel Bonnard